Aller à la barre d’outils
Dominus Flevit Window

Célébration du Rosaire

Prier le Rosaire, c’est d’abord écouter la Parole de Dieu. C’est donc autour d’elle que tout va se passer. Les chevaliers qui se rassemblent imitent ainsi Marie la « Vierge attentive à la Parole ».

Prier le Rosaire, c’est d’abord écouter la Parole de Dieu. C’est donc autour d’elle que tout va se passer. Les chevaliers qui se rassemblent imitent ainsi Marie la « Vierge attentive à la Parole ».

On aura préalablement désigné dans la communauté : un Prieur, un Lecteur, un Chantre et prévu un lutrin habillé d’un voile aux couleurs du temps liturgique, une Bible et une image de la Mère de Dieu : icône ou statue.

Le chant d’entrée

Durant le chant d’entrée on confie l’allumage des cierges à un écuyer qui veille à souligner par la lumière les symboles les plus importants : la Bible, l’icône de la Vierge…

L’entrée dans la prière

L’assemblée, debout, se signe : Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Le Prieur annonce les mystères qui seront médités lors de la célébration : Nous méditons aujourd’hui les mystères [joyeux, lumineux, douloureux ou glorieux]. Demandons à la Vierge Marie de nous faire entrer dans la joie de l’Incarnation [ou la lumière de la divinité de Jésus ou l’amour de Jésus qui a enduré sa Passion ou l’espérance de la gloire bienheureuse].

Puis on enchaîne sur le Credo, un Pater, trois Ave et un Gloria Patri.

Le Prieur poursuit par cette brève oraison ou toute autre semblable : Votre Fils unique, Seigneur, nous a obtenu les richesses du salut éternel par sa vie, sa prédication, sa mort et sa résurrection. Lorsque nous rappelons ces mystères dans le Rosaire de la Bienheureuse Vierge Marie, accordez-nous d’imiter ce qu’ils contiennent et d’obtenir ce qu’ils promettent. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

L’écoute de la Parole de Dieu et la méditation

Le Prieur annonce le mystère qui va être médité : Nous vous offrons Seigneur Jésus, cette première dizaine, en l’honneur de [intitulé du mystère], et nous vous demandons, par ce mystère et par l’intercession de votre Très Sainte Mère, la grâce de [fruit du mystère].

Le Lecteur, au lutrin, lit un extrait des Écritures et une brève méditation.

Le Prieur : Notre père qui es aux cieux…

L’assemblée : Donne-nous aujourd’hui…

L’assemblée s’assied. Suivent les dix Ave.

Le Prieur : Je vous salue, Marie…

L’assemblée : Sainte Marie…

Au dernier Je vous salue, Marie de la dizaine, on se lève à maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

Et on enchaîne sur le Gloire au Père en mode responsorial également.

Le Prieur : Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit…

L’assemblée : Comme il était au commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Amen.

Puis, le Prieur conclu la dizaine : Grâce du mystère de [intitulé du mystère], descend dans nos âmes.

L’assemblée : Amen.

Et ainsi de suite pour les mystères suivants.

Temps de prière et d’intercession

Après la méditation des mystères, on fait la prière universelle aux aux besoins de la communauté rassemblée, de l’Ordre, de l’Église et du monde.

Entre les intention (pas plus de quatre ou cinq) on chante un court refrain.

Conclusion de la prière

L’assemblée entonne le chant du Magnificat, un chant joyeux, en action de grâce pour le salut donné et célébré.

A la fin du du cantique, le Prieur conclu la prière par l’oraison de l’Angelus : Que votre grâce, Seigneur notre Père, se répande en nos cœurs : par le message de l’ange, vous nous avez fait connaître l’incarnation de votre Fils bien-aimé, conduisez-nous par sa passion et par sa croix, avec le secours de la Vierge Marie, jusqu’à la gloire de la résurrection.

L’assemblée : Amen.