Fontaine de Barenton
Fontaine de Barenton

Fontaine de Barenton

Fontaine qui se trouve en Bretagne armoricaine, dans la forêt de Paimpont-Brocéliande. La tradition locale prétend que son eau guérit la folie, d’où le nom du hameau voisin : Folle-Pensée. C’est aussi « la fontaine qui fait pleuvoir » si on verse de son eau sur le perron qui la surplombe. Au XIIe siècle, le moine hérétique Éon de l’Etoile, sorte de magicien illuminé, s’était établi non loin de la fontaine, entouré de nombreux disciples.

La fontaine de Barenton apparaît dans la légende arthurienne, notamment dans le récit d’Yvain, ou le Chevalier au Lion de Chrétien de Troyes, et dans le texte gallois correspondant, Owein ou la Dame de la Fontaine. A la même époque, c’est-à-dire au XIIe siècle, elle est signalée par le chroniqueur normand Robert Wace. Elle est décrite avec précision, et son eau « bout, bien qu’elle soit plus froide que le marbre ». Effectivement, on y observe d’abondants dégagements de bulles. On y a placé également le lieu de rencontre entre l’enchanteur Merlin et la future fée Viviane. De toute évidence, il s’agit d’un endroit sacré depuis la plus lointaine préhistoire, mais qui n’a jamais été christianisé. L’ancien nom, attesté au Moyen Age, est Bélenton on peut retrouver dans ce nom Bel (abréviation de Belenos, le « Brillant », surnom de l’Apollon gaulois) et Nemeton, la « clairière sacrée », le « sanctuaire », projection idéale du Ciel sur la Terre, lieu de culte druidique en pleine nature et non bâti.


Illustration : Fontaine de Barenton / Galerie Flickr de Ramjheetun Elodie / Creative Common.

Rejoindre la discussion

Citation au hasard

Nu je suis sorti du ventre de ma mère, nu j’y retournerai. Le Seigneur a donné, le Seigneur a repris : Que le nom du Seigneur soit béni !

— Livre de Job 1, 21

Commentaires récents