Prière pour l’Union…

La Prière pour l’union des frères de l’Ordre et la défense de ce dernier, extraite du capitulaire 8.2 des Constitutions réformées de 1947 débute par le psaume 67(68) dont l’auteur implore le secours de Dieu contre ses ennemis, et invite le peuple à louer sa bonté, et à l’en remercier. Il décrit les différents miracles qu’il a faits dans tous les temps en leur faveur, et les exhorte à lui en marquer toute leur reconnaissance par des chants et des cris de joie ; il relève la magnificence et la majesté du Temple du Seigneur ; et par ces différents moyens veut exciter les princes idolâtres à craindre la colère du Tout-Puissant, et à respecter le peuple qu’il tient sous sa protection.

Prière

Dieu se lève et ses ennemis se dispersent,
ses adversaires fuient devant sa face.
Comme on dissipe une fumée, tu les dissipes ; +
comme on voit fondre la cire en face du feu,
les impies disparaissent devant la face de Dieu.
Mais les justes sont en fête, ils exultent ;
devant la face de Dieu ils dansent de joie.
Chantez pour Dieu, jouez pour son nom, +
frayez la route à celui qui chevauche les nuées.
Son nom est Le Seigneur ; dansez devant sa face.
Père des orphelins, défenseur des veuves,
tel est Dieu dans sa sainte demeure.
A l’isolé, Dieu accorde une maison ; +
aux captifs, il rend la liberté ;
mais les rebelles vont habiter les lieux arides […]

C’est pourquoi, ô Dieu, Dispensateur unique de la Paix, conservateur tout-puissant des choses que Vous avez créées, nous Vous prions pour que nos frères demeurent, pour un temps immémorial, fidèles aux lois de la chevalerie célestielle et aux œuvres qu’ils ont librement choisies en entrant dans l’Ordre, et que, par Votre grâce, demeurant soumis à la discipline des Constitutions, ils ne faillissent jamais à leur serment. Par Jésus, le Christ, notre Maître et Seigneur et par Saint Joseph d’Arimathie Son Serviteur. Amen.