Aller à la barre d’outils

Gauvain

Fils aîné du roi Lot d’Orcanie ; neveu d’Arthur et son héritier selon la tradition celtique ancienne ; frère d’Agravain, de Guerrehet et de Gaheriet ; demi-frère de Mordret ; père de Guinglain le Bel Inconnu.

Gauvain est le type parfait du héro solaire : sa force s’accroît à mesure que le soleil monte à l’horizon et décline l’après-midi. Les romans français de la Table Ronde en font un personnage superficiel, toujour prêt à conter fleurette à une « pucelle » rencontrée au cours de ses expéditions, mais il ne devait pas en être ainsi dans les versions primitives. Ce devait être un guerrier redoutable, et on s’en aperçoit dans le récit gallois de Peredur, version païenne de Perceval, où il arrive au Château des Merveilles avant le héros.

Il est également probable, d’après certains textes archaïsants, qu’il était l’amant, ou l’un des amants de la reine Guenièvre (comme Tristan l’est de la reine Yseult). Il a été supplanté dans ce rôle par Lancelot du Lac, dont la légende, d’origine armoricaine, a pénétré tardivement le cycle arthurien.

Armes : de pourpre à l’aigle bicéphale d’or becquée et membrée d’azur.

Devise : « ORCANIE ORCANIE »

Laisser un commentaire